Bienvenue sur le site intermodalite.com. Vous trouverez sur cette page les derniers articles & les dernières informations concernant le portail de l'Intermodalité. Site d’informations sur le transport & la logistique, vous avez la possibilité d’interagir sur chacun des articles soit en déposant un commentaire, soit en participant à leur notation. Vous avez la possibilité de déposer un article de fond en devenant membre du portail de l’Intermodalité, remplissez le formulaire afin d’obtenir les codes utilisateur.

Résultat de recherche catégorie "Initiative"

  1. 05
    juil

    Tendances d’avenir : LA POSTE

    Note 2.7/5 (92 votes)
    Posté par CG, 05-07-2013 à 17:09 | Commenter | nb: 0 nombre de commentaires
    Tendances d’avenir : LA POSTE

    Comment La Poste, qui s’inscrit dans notre patrimoine national, va-t-elle rebondir face à cette nouvelle génération des échanges dématérialisés ? Comment s’adapter à ces changements qui s’attaquent insidieusement à l’organisation physique des communications dans nos sociétés ? Ce qui change dans l’histoire de La Poste, c’est que la première révolution qu’elle connut [...] dans son passé, la positionnait comme garante des télécommunications, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui car elle doit faire face à un marché concurrentiel exacerbé. Ce qui ne change pas c’est que La Poste et ses « facteurs en tournée » symboliseront toujours la vie des territoires.
    Baisse du courrier structurelle liée à sa dématérialisation :
    La chute des volumes du courrier aura un impact de 2,8 milliards d'euros sur le chiffre d'affaires du groupe, selon le projet de plan stratégique de La Poste présenté ce jeudi 4 juillet. Cette baisse devrait se poursuivre. Le résultat d'exploitation de La Poste sera plus faible en 2018 qu'en 2012. Victime de la concurrence d'Internet, le courrier postal va fondre comme neige au soleil ces prochaines années, entraînant dans sa chute le chiffre d'affaires de La Poste. C'est ce que révèle le projet de plan stratégique du groupe pour la période 2013-2018 présenté lors du conseil d'administration, ce jeudi 4 juillet. Un conseil qui a également officialisé le départ du patron actuel de la Poste, Jean-Paul Bailly.
    La baisse du courrier pèsera pour 2,8 milliards d'euros dans le chiffre d'affaires du groupe d'ici à 2018, la Poste prévoyant une baisse moyenne de 6% du volume de courrier distribué chaque année, "soit une division par deux en 13 ans" du nombre de plis distribués. Les hausses de tarifs ne pourront à l’évidence compenser la chute des volumes. La Poste a anticipé le résultat de sa branche courrier et table sur un résultat d'exploitation de 700 millions d'euros en 2018 alors que ce solde comptable s'élevait à 800 millions... en 2012. Le groupe doit compenser cet effondrement qui sera couplé à la libéralisation de ce marché encore protégé. Le courrier ne représenterait plus que 8% de son chiffre, contre 63% pour la Banque Postale. Le groupe toujours présent dans les techniques de transport de l’information pourrait trouver un relai dans le développement d’outils favorisant le télétravail ou la vidéo conférence qui seront les supports d’échanges dans les années à venir. Présent également dans la distribution de petits colis. Ce marché colle au commerce électronique en plein essor. Ce pan de compétences est déjà tombé dans le secteur concurrentiel. Les implantations et l’organisation de La Poste lui donnent un avantage certain car la base des transactions restera la confiance. La Poste véhicule toujours cette image sécuritaire, tant pour la sureté des transactions que pour le service associé à l’acte d’achat à distance : la livraison.
    Partant de là, l’image que La Poste véhicule lui conférera toujours le prestige de tout un savoir faire et l’indulgence de tous pour son nouvel apprentissage. Il est vrai que dans les grands centres urbanisés, la solidarité reste souvent un vil mot puisque le progrès semble privilégier l’individualisme. Mais dans nos campagnes qui, sinon le facteur, s’aperçoit que la boite aux lettres de cette personne vivant seule ne s’est pas vidée ? Qui, sinon le facteur, passe à la pharmacie ou ailleurs pour rendre service ? Qui apportera donc de préférence le petit colis commandé sur internet, ce livreur inconnu et anonyme ou bien cet agent de La Poste qui connait mieux que quiconque sa clientèle devenue bien souvent amie ? Qui mieux que la poste déjà installée sur tout le territoire pourra héberger les outils mutualisés du télétravail et de la communication jusqu’à la visioconférence ? Cette démonstration valide que La Poste, dans ce monde dématérialisé qui nous est déjà proposé, sera plébiscitée chaque fois qu’elle va se positionner sur l’e-business et l’e-commerce comme facilitateur naturel. La poste déjà implantée sur tous les territoires est symbole d’équité. A l’évidence, La Poste, dans les années à venir, conservera, grâce à son savoir faire et sa connaissance du terrain, sa vocation du service rendu jusqu’au domicile contrairement à beaucoup de ses concurrents. Beaucoup de prestataires rivaux, modifient déjà leurs clauses commerciales pour identifier de nouvelles gammes de prestation mieux adaptées à une tarification plus variée. Souvent à tarif égal le consommateur voit son offre de service régresser. Il se trouve que la dématérialisation de l’offre accélère dans un premier temps l’impulsion décisionnelle. Le client constatera à postériori que sa commande est liée à une contre partie: La livraison. Ce service se décline de multiples façons, il peut intégrer le SAV à clauses très complexes. Tout un éventail de nouvelles propositions tarifaires ont vu le jour, de la livraison au pied de l’immeuble, jusqu’aux retraits en points relais, sans oublier les retours en garantie de plus en plus problématiques, tout ceci par l’anonymat d’une nouvelle génération de répondeurs intelligents. J’ai choisi : « ça restera La Poste et mon Facteur».
    Quiz confiance : Qui détient la clé de toutes les adresses ?
    Réponse : Le facteur pour toutes les boites aux lettres.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE

    Catégorie : Initiative | Origine de l'article : intermodalite.com
  2. 29
    juin

    Un bus respectueux de l’environnement va se réceptionner en vélo

    Note 2.68/5 (79 votes)
    Posté par CG, 29-06-2013 à 15:39 | Commenter | Voir commentaires | nb: 4 nombre de commentaires
    Un bus respectueux de l’environnement va se réceptionner en vélo

    Accomplissement d’une grande performance sportive pour souligner les avancées environnementales accomplies par SETRA sur sa gamme ComfortClass 500.L’opérateur Mathias Bölck de Schuby (Schleswig-Holstein) à accompli 894 kilomètres en vélo jusqu’à Neu-Ulm en huit jours pour prendre livraison de son ComfortClass 500 Setra, un HD S 516. Bien que les inondations en Allemagne aient [...] forcé a faire plusieurs détours, cette performance qui a demandé d’effectuer entre 90 et 130 kilomètres quotidiens a été réussie comme prévue en 8 jours. Le copropriétaire, Mathias Bolck de la société d'autobus éponyme installée à Schuby (Région Schleswig- Flensburg) a par ses propres moyens effectué ce parcours cycliste de 894 kilomètres en huit jours (plus un jour de repos) afin de venir prendre livraison de son nouveau Setra en personne au centre client SETRA de Neu-Ulm. Le cycliste passionné avait déjà envisagé une première fois ce périple, mais pour venir chercher un SETRA Comfort Class 500 aussi protecteur de l’environnement, il se devait d’y aller avec un moyen respectueux de l’environnement : « J'ai pensé, que pour aller chercher ce un nouveau Setra S516HD respectueux de l'environnement ,équipé d’un moteur de la classe euro VI à basses émissions, je devais aussi effectuer mon voyage avec un mode aussi respectueux de l’environnement. http://www.media.daimler.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE

    Catégorie : Initiative | Origine de l'article : intermodalite.com
  3. 27
    mai

    29 Mai 2013 : Test pour le ferroviaire et pour le Gouvernement

    Note 2.97/5 (93 votes)
    Posté par CR, 27-05-2013 à 21:52 | Commenter | Voir commentaire | nb: 1 nombre de commentaires
    29 Mai 2013 : Test pour le ferroviaire et pour le Gouvernement

    Les conseils régionaux de Champagne-Ardenne s'inquiètent de l'austérité frappant les TER
    FR3 Lorraine Publié le 27/05/2013 | 14:28
    Onze Conseils Régionaux de toute la France ont mis en garde dimanche contre d'éventuelles coupes budgétaires en 2014 qui menaceraient le maintien et le développement du transport ferroviaire régional de voyageurs.
    Le maintien du service public de [...] transport express régional (TER) "n'est même plus assuré aujourd'hui du fait des gels de crédits et des transferts mal compensés d'hier et des nouvelles contraintes financières imposées actuellement par l'Etat aux collectivités territoriales accentués en 2014 par une diminution des dotations de l'Etat de 1,5 milliard d'euros", s'inquiètent ces onze régions, représentées par leur vice président en charge des transports. Alors que "le système ferroviaire français va connaître une transformation historique", ils appellent à "une réflexion renouvelée sur sa dette, son financement et son organisation", sans quoi cette mutation "risque d'être caractérisée par le repli alors que tout milite en faveur du développement", plaident les signataires, qui sont tous de gauche. Ils se joignent à l'Association des Régions de France pour proposer "l'instauration d'un versement transport régional qui permettrait de mobiliser 800 millions d'euros", alignant ainsi le transport ferroviaire régional sur le transport public urbain.
    Les responsables proposent également "la création d'un livret d'épargne sur le même principe que le livret A pour mobiliser l'épargne populaire afin de moderniser et développer les infrastructures ferroviaires". Ils suggèrent encore "l'instauration d'un prélèvement sur les bénéfices des sociétés autoroutières, dédié au financement du TER", ainsi que "la mise en place d'un pôle public bancaire" au service du système ferroviaire. Les 11 signataires, qui représentent la moitié des conseils régionaux de métropole, sont en charge des transports des régions Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Haute-Normandie, Lorraine, Midi-Pyrénées, Pays de la Loire et Picardie.
    Dès le mois de Mars, Intermodalite.com mettait en avant le courage du Conseil Régional de Lorraine qui attirait l’attention sur le blocage budgétaire dans le financement des TER SNCF. Cette prise de conscience entraine aujourd’hui une solidarité interrégionale car la clairvoyance Lorraine à permis aux autres autorités territoriales de réagir. Patrick Hatzig, vice-président du conseil régional chargé des transports a jusqu’ici eu la persévérance et le courage pour susciter cette prise de conscience collective.
    Aujourd’hui, même Midi-Pyrénées qui s’est voulu le modèle du développement de ses TER avec un plan rail d’un niveau budgétaire exceptionnel, sans remettre sa politique en question, admet que ses engagements ferroviaire ne pourront assurer l’avenir dans les conditions financières actuelles. Charles Marziani, Vice Président de la Région Midi Pyrénées et à charge des transports admet aujourd’hui que les prestations de la SNCF ne peuvent être assumées sans appel à de nouveaux outils de financement. Ces outils, qui vont encore peser sur la fiscalité et majoritairement sur celle des entreprises, interpellent. Elle sera sans aucun doute le prétexte aux contributeurs à regarder le contenu des décisions qu’ils sont appelés à financer en raison de l’imprévoyance des décideurs sur les programmes déjà engagés.
    Les onze signataires, qui représentent la moitié des conseils régionaux de métropole, sont Jean-Michel Bodin (Centre), Daniel Beurdeley (Picardie), Gilles Bontemps (Pays de la Loire), Luc Bourduge (Auvergne), Patrick Hatzig (Lorraine), Gérard Lahelec (Bretagne), Noël Levilain (Haute-Normandie), Pierre Mathieu (Champagne-Ardenne), Jean-Paul Pinaud (Bourgogne), Charles Marziani (Midi-Pyrénées) et Pierre Mouraret (Basse-Normandie).
    Cette prise de position des Conseils Régionaux est d’actualité car le Ministre délégué aux Transports Frédéric Cuvillier devrait communiquer son projet de réforme ferroviaire devant le conseil des ministres mercredi 29 mai. La veille, Jean-Marc Ayrault devrait la présenter aux syndicats, cette réorientation pour le rail français est très surveillée.
    La situation de RFF et de la SNCF impactent la France à un tel niveau que les agences de notation sont très attentives aux décisions qui seront prises pour restructurer le ferroviaire Français. Les engagements de l’Etat cumulés aux engagements des Régions de France donnent une image assez fidèle du niveau d’endettement généré par des tergiversations de gestion sur un outil ferroviaire qui devrait être parti prenante aux gains de productivité qu’attend notre économie.
    Si les décisions dont découlera la nouvelle organisation ferroviaire nationale ne sont pas claires et n’apportent pas de vraies mesures de gestion pour remettre toutes les activités ferroviaires dans le sens de l’histoire, il en sera alors terminé de la crédibilité plus globale du pays et de ses politiques de réformes en général. Les cheminots ont la capacité et le courage de relever le challenge, ils n’attendent que cela, c’est aux dirigeants de leur en donner les moyens.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE

    Catégorie : Initiative | Origine de l'article : intermodalite.com
  4. 31
    mars

    Les outils de communication : Solutions aux déplacements

    Note 2.66/5 (152 votes)
    Posté par CG, 31-03-2013 à 14:14 | Commenter | nb: 0 nombre de commentaires
    Les outils de communication : Solutions aux déplacements

    Le télétravail permet une organisation du travail pour certains corps de métier en dehors des locaux professionnels de l’entreprise grâce aux technologies de l'information et de la communication grâce à internet, à la téléphonie mobile, fax, etc.). Le télétravail peut s'effectuer depuis le domicile, mais aussi depuis un télé centre ou de manière nomade en disposant de tous les [...] outils en itinérance que l’on a à disposition sur un lieu de travail conventionnel. Le « télétravail nomade » a été encouragé par les facilités de déplacements. Ces facilités de déplacements sont tantôt un espace de liberté lié à son statut et est assortit de privilèges dont la voiture de fonction peut être un signe de reconnaissance. Le remboursement des billets d’avions et les déplacements en TGV avec prise en charge de nuitées d’étapes ont aussi fait partie de la panoplie de la reconnaissance. Ce système était réaliste sur un territoire limité dont le périmètre à explosé avec la mondialisation. Cette mondialisation a imposé d’être virtuellement à des endroits très distants inaccessibles matériellement. Dès lors les techniques de la communication permettent une interférence dans des décisions par l’entremise d’une présence virtuelle matérialisée par les techniques de la communication. Cette obligation d’ubiquité disqualifie les déplacements pour tous les modèles efficaces qui se veulent réactifs. Dès lors, le transport physique devient un handicap quel que soit la vitesse de déplacement. Ces profondes prises de conscience sont une remise en question évidente des tendances des déplacements sur les années à venir.
    Avec à peine 7% de la population active, la France est loin derrière ces voisins européens dans le domaine du télétravail. 25% aux Pays Bas, 23% en Allemagne, en Finlande et au Danemark, le télétravail a réussi à trouver sa place dans bon nombre de pays européens.
    Cependant certaines entreprises françaises et auto entrepreneurs ont commencé à adopter cette solution de travail. Ce qu’il faut savoir c’est que les outils et équipements ne manquent pas, pour organiser comme il se doit son activité de télétravailleur. D’une simple mission ponctuelle pour une entreprise à une activité complète depuis chez soi, le télétravail peut prendre différentes formes et donc nécessite des moyens adaptés. Ces moyens sont déjà attribués par les entreprises à ses employés. Outre un bureau dédié, ils ont souvent un téléphone portable ainsi qu’un ordinateur et ses logiciels de telle sorte qu’ils puissent travailler chez eux en dehors de leurs heures de présence en entreprise.
    Les points négatifs d’un travail exclusif à domicile sont le manque de contact physique avec ses collègues et son entreprise. C’est pourquoi, une solution mixte est souvent un bon compromis. Les postes le permettant peuvent répartir leurs journées entre domicile et entreprise. Un nouveau concept s’est également développé. Il permet à un télétravailleur de disposer parfois à proximité de son domicile de centres de télé travail où adhèrent des profils d’employés ou des auto-entrepreneurs trouvant ce concept plus social. Cette nouvelle promiscuité qui est valorisante permet en plus de faire se côtoyer des entreprises et des compétences. Des complémentarités et une nouvelle dynamique peut s’instaurer. Cette situation n’est pas envisageable en entreprise et très peu dans les transports du quotidien. Economiser des déplacements peut être catalyseur de dynamiques et créateur d’une nouvelle valeur ajoutée dans cette approche moderne.
    Le coût moyen de la mise en place du télétravail par télétravailleur au sein de grandes entreprises françaises est estimé à 1370 euros et le gain moyen de productivité en télétravail serait de 22 %. Par ailleurs, les 37 minutes économisées en moyenne dans le temps de transport seraient réallouées par le télétravailleur à sa vie sociale ou familiale, 45 minutes étant consacrées à l’allongement du sommeil. De plus 96 % des télétravailleurs, managers et employeurs français interrogés, déclarent leur satisfaction vis-à-vis du télétravail.
    Ce phénomène doit être fortement lisible à court terme et permettra de participer à écrêter la saturation des heures de pointes dans les transports.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE

    Catégorie : Initiative | Origine de l'article : intermodalite.com
  5. 18
    mars

    ABB: Alimente en électricité les bateaux à quai

    Note 2.76/5 (180 votes)
    Posté par CG, 18-03-2013 à 15:14 | Commenter | nb: 0 nombre de commentaires
    ABB:  Alimente en électricité les bateaux à quai

    La solution d'alimentation électrique des bateaux à quai d'ABB pour Rotterdam
    L'une des plus grandes installations des bateaux à quai clé en mai au monde a été mise en service à la gare maritime Stena Line du port de Rotterdam en juillet 2012.
    Les traversiers jouent un rôle vital dans l'infrastructure des transports publics de nombreuses villes côtières. Ces navires, qui restent au [...] port en moyenne six heures, ont besoin d'électricité pour alimenter les commodités comme le chauffage, la ventilation, le refroidissement et le matériel d'office. Actuellement, l'électricité est produite par des génératrices diesel à bord, qui constituent une source constante de bruit, de vibrations et d'émissions toxiques, sans compter l'odeur désagréable qu'elles répandent. À ce jour, plus de 100 000 navires sont à quai dans 4 500 ports partout dans le monde et produisent environ 900 millions de tonnes métriques de CO2 par année. Cela équivaut aux émissions de 220 centrales électriques au charbon, et on prévoit que d'ici 2015, le volume des échanges transportés par voie maritime aura triplé. La solution d'alimentation électrique des bateaux à quai d'ABB aide à réduire les émissions de 98 % et réduit considérablement le bruit et les vibrations dans les ports en raccordant les navires au réseau électrique des bateaux à quai. Cela signifie que les traversiers n'ont plus à actionner leurs moteurs pendant qu'ils sont à quai, ce qui leur permet de faire fonctionner leurs commodités plus efficacement avec une production moindre d'émissions, en les raccordant à une source d'alimentation terrestre. Le 15 juin, la solution d'alimentation électrique des bateaux à quai totalement intégrée d'ABB a été mise en service au port de Rotterdam. L'opérateur de la gare maritime, Stena Line B.V., une filiale de Stena AB, l'une des plus importantes sociétés de traversiers au monde, a pris des mesures pour atténuer les effets nuisibles de leurs opérations sur la collectivité locale et sur l'environnement. Port de Hoek van Holland, Pays-Bas : Melani Schultz van Haegen, ministre des Infrastructures et de l'Environnement, active la grue qui sert à brancher le câble d'alimentation au bateau. À droite de la photo, Pim de Lange, directeur général de Stena Line Netherlands.
    Dans le cadre du plan visant à réduire la consommation de carburant de sa flotte, Stena Line a investi dans l'ensemble de l'infrastructure électrique nécessaire pour alimenter simultanément deux navires à quai au port de Hoek van Holland, dans les Pays-Bas. Pour appuyer Stena Line dans son plan ambitieux, ABB a fourni une solution complète de poste électrique et d'automation fondée sur des convertisseurs de fréquences statiques PCS 6000 d'une valeur nominale de 6 MVA (mégavolts-ampères), comprenant la conception, l'ingénierie, la gestion de projet, l'installation et la mise en service. Les convertisseurs de fréquences transforment la puissance de 50 Hz (hertz), la fréquence standard du réseau en Europe, en 60 Hz, la fréquence du système de la plupart des navires. La totalité de l'installation, tant sur la côte qu'à bord des navires, a été réalisée par ABB en un an après avoir reçu le bon de commande en juillet 2011. La solution a été expédiée en décembre 2011 et était opérationnelle à la mi-juin 2012.« Il est important pour nous d'améliorer le plus possible la qualité de l'air et de trouver une solution durable pour les résidants locaux. C'est pourquoi nous avons décidé d'installer l'alimentation électrique des bateaux à quai », affirme Pim de Lange, directeur général de Stena Line Netherlands. « ABB est un partenaire fiable; son excellente réputation dans l'industrie et nos expériences précédentes avec cette entreprise expliquent pourquoi nous avons choisi ABB comme fournisseur pour ce projet » indique M. de Lange. Hoek van Holland, un district de Rotterdam situé sur la côte de la mer du Nord dont la population est estimée à environ 10 000 habitants, est l'un des principaux ports de traversiers reliant le continent européen à la Grande-Bretagne. Les habitants de Hoek van Holland sont familiers avec les effets néfastes d'un port de traversiers à leur porte, puisqu'il n'y a aucune zone tampon entre la collectivité locale et le port. « Je vis à Hoek van Holland, près du quai de Stena Line, qui se trouve derrière ma maison. Auparavant, lorsque des navires arrivaient et étaient amarrés, nous entendions beaucoup de bruit et nous sentions des vibrations, mais maintenant c'est plus tranquille », affirme Rieki Sliep, un habitant local. Pour se conformer aux exigences strictes de réduire les émissions du port, les propriétaires de navires et les ports doivent se fier aux technologies innovatrices. La solution d'alimentation électrique des bateaux à quai d'ABB est un investissement qui réduit le fardeau environnemental en améliorant la qualité de vie et qui permet d'économiser de l'argent à long terme en réduisant la consommation de carburant.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE

    Catégorie : Initiative | Origine de l'article : intermodalite.com
  6. 19
    nov

    Casino jusqu’au bout de son concept.

    Note 2.83/5 (378 votes)
    Posté par CG, 19-11-2012 à 18:12 | Commenter | nb: 0 nombre de commentaires
    Casino jusqu’au bout de son concept.

    Le Groupe Casino s’est toujours donné pour mission de privilégier l’approvisionnement des circuits courts.
    Installés en bordure du fleuve « Rhône », Easydis a positionné également certains entrepôts pour recevoir par la voie d’eau les marchandises containérisées. Encore une preuve de l’implication du Groupe Casino qui a toujours considéré que la valeur d’un produit est [...] également liée à la qualité de sa chaine logistique.
    Il ne faut donc pas s’étonner si aujourd’hui le Groupe Casino n’attend pas, que les grandes agglomérations mettent en place leurs Plans de Distribution Urbaine ou PDU, pour atténuer les nuisances environnementales liées aux livraisons intramuros et renforcer l’image qualitative de ses points de vente.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE

    Catégorie : Initiative | Origine de l'article : intermodalite.com

Robert & Gilles CLARACO Fondateurs du portail de l’intermodalité intermodalite.com