Bienvenue sur le site intermodalite.com. Afin de faciliter vos recherches, nous avons classé les commentaires par catégories « derniers commentaires » et « derniers sujets commentés ». Vous pouvez réagir instantanément en déposant un commentaire & appliquer une notation à l’article.

Commentaires, réactions & échanges

  1. 15
    déc

    La vigilance d’EE-LV aurait-elle remis Martin Malvy sur les Rails ?

    Europe Ecologie – Les Verts ont convoqué une conférence de presse le 14 Décembre 2012 à l’Hôtel de Région à Toulouse. L’objet de cet exercice de communication était semble t’il d’alerter l’opinion publique sur l’intention du Conseil Régional de Midi Pyrénées de déshabiller les trains régionaux TER au profit du projet de Ligne à Grande Vitesse Bordeaux – Toulouse. Des [...] éléments probants et concordants ne pouvaient que dessiner avec précision le contour de cette stratégie.
    Le Président de Région : Martin Malvy et ses conseils ferroviaires pour reprendre la situation en main nous ressortent leur éternelle botte secrète de la grosse dépense prévisionnelle, piqûre de rappel pour tous ceux qui oublieraient qui détient l’argent. Ainsi donc, ce matin et par anticipation à la communication proposée par EE-LV, Martin Malvy se déclarant « particulièrement surpris » a apporté des précisions par communiqué: « Je ne veux voir là », a t-il déclaré, « qu’une erreur d’interprétation de documents budgétaires. Non seulement la Région ne se désengage pas, mais je proposerai – a précisé le président de Région – l’inscription au budget 2013 de 11 nouveaux autorails pour la bagatelle de 100 millions d’euros. Dans le même temps, nous réaffecterons 23,14 M€ de crédits régionaux sur une provision de 26,17 rendus disponibles par de moindres dépenses sur certains chantiers. Ils seront consacrés au financement des études pour l’achèvement du doublement de la ligne Arènes-Colomiers, la modernisation des gares ou l’allongement de certains quais, par exemple. Ces crédits figuraient au chapitre « Développer les transports collectifs et accéder aux réseaux à grande vitesse » du Contrat de projets Etat-Région pour un montant initial de 351 M€. Restent 2,7 M€. Ceux-là seront orientés vers le financement des études pour la LGV Bordeaux-Toulouse et une première dotation au fonds d’acquisitions foncières pour les propriétaires qui souhaitent vendre rapidement des terrains concernés par cette même LGV .Ces mouvements de crédits sont donc purement techniques » a conclu Martin Malvy. (NDR. C’était donc bien fondé au moins pour ces 2.7 M€).
    « Ils résultent de l’exécution du Contrat de projets. Contrairement à ce qu’a pu croire le groupe EE-LV, nous ne retirons rien au réseau régional (NDR. Sauf les 2.7 M€ ci-dessus) auquel nous avons consenti l’effort le plus important réalisé en France par une Région. Bien au contraire, nous ajoutons de nouvelles opérations. »
    Intermodalite.com encore une fois vous éclaire sur les aspects que le document de projet ne laissait entrevoir. Ainsi intermodalite.com vous apporte une information complète et objective.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE | RETOUR

    Catégorie : Coup de gueule | Origine de l'article : intermodalite.com
  1. commentaire Posté par Yves Escot, 17-12-2012 à 13h34

    Les cheminots préparent les cadeaux de fin d'année en Midi Pyrénées:

    Trains voyageurs : trois grèves cette semaine
    trafic
    La dépêche du Midi

    Cette semaine, les TER devraient pâtir les premiers des mouvements de grève annoncés.

    Grève des conducteurs aujourd'hui lundi, de l'ensemble des cheminots demain... Et, vendredi, nouveau mouvement à l'appel de SudRail. Une semaine à haut risque .

    La SNCF se prépare à une semaine très difficile à l'heure aussi des départs en vacances. En effet, pas moins de trois préavis de grève différents ont été déposés pour ces jours-ci.

    Ce lundi, comme tous les lundis depuis maintenant trois semaines, les conducteurs de trains Midi-Pyrénées observent une journée d'action pour protester contre les changements de services qui surviennent chaque année et modifient l'enchaînement des journées de travail et leur contenu. Par ailleurs, les conducteurs veulent obtenir des garanties sur l'emploi pour 2013.

    Une intersyndicale a été reçue il y a quelques jours, à laquelle il a été signifié que les treize départs prévus seraient compensés par six mutations de l'extérieur et l'arrivée de sept jeunes conducteurs. A cela, s'ajoute une dizaine de renforts pour cet été, notamment sur les trains de pèlerinage. Mais ces garanties ne rassurent pas pour autant les salariés. Toutefois, cette grève d'aujourd'hui ne devrait affecter ni les TGV, ni les Intercités. Une centaine de TER devrait circuler sur trois cent cinquante, avec deux cents autocars et bus mobilisés pour suppléer les trains régionaux.

    Le second conflit est prévu pour demain mardi. Les cheminots attendent des garanties concernant l'emploi en 2013. Tous les salariés, cette fois, sont concernés, y compris les agents sédentaires qui craignent par exemple une réduction du nombre d'emploi réservés à la vente du fait des nouveaux comportements des clients qui réservent de plus en plus par internet ou smartphone. Cette journée de grève va affecter uniquement Midi-Pyrénées avec un service quasi normal pour TGV et Intercités et un niveau de TER sensiblement équivalent à celui du lundi.

    Le dernier mouvement, celui de vendredi, se révèle plutôt atypique puisqu'il est lancé uniquement par SudRail. «Je reste assez surpris de ce mouvement un vendredi, jour des grands départs, qui plus est reconductible pendant toute la période de fêtes et même au-delà, et qui émane d'une seule organisation syndicale. C'est extrêmement préjudiciable au service public», regrette Pierre Meyer.

    Au demeurant, cette grève ne paralysera pas totalement le trafic. La SNCF devrait parvenir à faire rouler tous les TGV et trains Intercités avec un maximum de TER en service. «Trois mouvements de grève en une semaine, c'est tout à fait insupportable pour les voyageurs», insiste encore Pierre Meyer qui évoque par ailleurs les nombreux vols de métaux survenus le long des voies de nature à perturber aussi le trafic ferroviaire.
    60 vols de métaux en deux mois

    Excédé, Pierre Meyer par la longue liste des vols de métaux qui se sont succédé en Midi-Pyrénées en octobre et novembre. En tout, soixante vols de câble, de fibres optiques, aux conséquences désastreuses pour le fonctionnement, la signalisation et donc la circulation des trains. En tout, ces faits divers ont provoqué la suppression de deux cents trains et le retard de trois cents autres dans notre seule région. Sur deux mois, c'est l'équivalent de dix mille minutes perdues. Ces déprédations commises la nuit, surtout dans les secteurs de Montauban et Toulouse, sont rarement solutionnées. Il s'agit souvent de fibres optiques cisaillées. «La police a bien vu des personnes le long des voies. Il y a eu des interpellations, des gardes à vue, mais les auteurs ont dû être relâchés faute de preuves», déplore le directeur régional de la SNCF.

  2. commentaire Posté par Gourmand déçu, 15-12-2012 à 19h26

    Aqueste cop ils ont fait sortir Martin du Bosc.....

  3. commentaire Posté par Numbers, 15-12-2012 à 15h43

    RFF et la SNCF c'est un vrai conte de noel. Ils ont eu le train électrique et en plus, on les a ammené à la patisserie. Et là le patissier leur a dit: Soyez sages, je vais à la poste. Alors la figure pleine de chocolat, les main collantes et sans plus pouvoir manger, ils se sentent pas responsables de ce qui leur est arrivé et encore moins des employés laissés sur le tapis qui se contenteront d'une mandarine sous le sapin et d'un chocolat chaud au coin de la cuisinière où tous les jours, il faut compter les boulets de charbon....dans une boite à chaussure pour arriver plus loin....

Robert & Gilles CLARACO Fondateurs du portail de l’intermodalité intermodalite.com