Bienvenue sur le site intermodalite.com. Afin de faciliter vos recherches, nous avons classé les commentaires par catégories « derniers commentaires » et « derniers sujets commentés ». Vous pouvez réagir instantanément en déposant un commentaire & appliquer une notation à l’article.

Commentaires, réactions & échanges

  1. 17
    déc

    LE TROLLEYBUS : Une piste raisonnable à valoriser

    Note 2.73/5 (510 votes)
    Posté par intermodalite.com, 17-12-2012 à 15:23 | Commenter | nb:4 nombre de commentaires
    LE TROLLEYBUS : Une piste raisonnable à valoriser

    Une hiérarchie dans les dispositifs de transports urbains s’est installée en fonction du débit à assurer. Le métropolitain a pour avantage de dégager les voies de surface et d’assurer un très haut débit avec une haute fréquence des services. Ce dispositif dispendieux a trouvé une application pour des budgets modérés en développant le VAL : Métro automatique léger [...] (Toulouse-Lille-Orly). Les outils plus légers sur des dessertes moins fréquentées restent des dispositifs de surface. Ils vont du Tramway qui est un transport guidé électrique disposant de voies réservées, au bus conventionnel. Le bus, bien que disposant de couloirs réservés est souvent amené à partager la voierie. Les ressources financières de plus en plus contraintes ont amené à construire la strate intermédiaire des BHNS : Bus à Haut Niveau de Service qui disposent d’un site propre mieux identifié et tout comme le tramway peut garantir la régularité de ses horaires. Ces bus conventionnels visent à offrir le même débit qu’un Tramway. Majoritairement thermiques, les lignes de bus cristallisent les recherches pour développer des carburants propres ou des sources d’énergies embarquées pouvant procurer l’autonomie suffisantes pour accomplir les missions. Au milieu de cet éventail de solutions qui rend opaque les prises de décisions, le Trolleybus est un grand oublié.
    Le Bus à Haut Niveau de Service – BH NS :
    Ce type de service a pour objectif d’apporter une garantie de la qualité du service, supérieure et plus robuste qu'une simple ligne de bus. Le BHNS permet d’alléger les investissements lourds necessaires à la construction d’un tramway. Le trolleybus se retrouve pertinent pour ce type d’exploitation. Les critères de pertinence du BHNS répondent à des normes de vitesse commerciale relevée ce que permet la mise en site propre. Une fréquence élevée et une amplitude horaire importante corroborent ces critères. Pour cela, la priorité des bus est donnée aux carrefours et un tracé adapté des configurations des itinéraires permet l’engagement de véhicules de grande capacité. Ces volumes de trafic justifient l’aménagement spécifique des arrêts. Un véhicule de grande capacité (Tri caisse) devient particulièrement pertinent pour consolider ce type de desserte.
    Les trolleybus :
    Ce sont des bus fonctionnant à l'électricité, alimentés grâce à un réseau de fils aériens. Concept ancien au regard des transports collectifs ils ont été supplantés par le bus qui ne nécessitait pas de caténaires d’alimentation. Leur coût d’investissement et d’exploitation en font une alternative au tramway. Bénéficiant d’un rendement exceptionnel grâce à leurs moteurs électriques (90%), ils sont silencieux et très respectueux de l'environnement. Ils pourraient intégrer facilement le guidage automatique et adopter des options connues leur donnant une autonomie électrique intéressante sur des sections dépourvues de lignes aériennes. Les tramways sont à même de projeter les lignes urbaines hors villes, donnant accès aux premières couronnes par un transport indépendant de l’énergie fossile. Le trolleybus est une réponse qui sommeille depuis des décennies et qui a été sous valorisée pour favoriser une recherche vers des procédés d’hybridation des véhicules ou vers de nouveaux accumulateurs. Aujourd’hui le Trolleybus est le bon sens immédiat.
    Le Trolleybus, couplé à une infrastructure supportant un service BHNS permet aujourd’hui des avancées complémentaires pour protéger les espaces urbains et la qualité de vie. En effet cette infrastructure électrifiée permet sur les plages très matinales de mettre en place des services de distribution urbaine électrifiés. Il pourrait en être de même pour les services de ramassages des ordures ménagères. Ces deux activités qui animent la nuit verraient leurs moteurs électriques éliminer l’une des nuisances les plus sensibles : Le bruit des vibrations et résonnances des moteurs thermiques. Siemens fait faire actuellement de gros progrès au système de captation de l’électricité. Un dispositif moins contraignant sur les conditions de mises en œuvre permet un branchement instantané du véhicule à la ligne conductrice d’énergie. Ce dispositif permet également le « biberonnage » pour des batteries de volume réduit permettant une autonomie d’évolution hors alimentation directe.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE | RETOUR

    Catégorie : Transport voyageur | Origine de l'article : intermodalite.com
    Article labellisé Article labellisé
  1. commentaire Posté par Yves Escot, 17-12-2012 à 13h38

    Tiens a Toulouse ils ont pensé à un téléphérique mais ont oublié un Trolley.
    La gamme va être incomplète....

  2. commentaire Posté par Numbers, 17-12-2012 à 12h13

    En ce qui concerne les chiffres, Mobilicities en fait une synthèse pour l'infrastructure. Un Trolley se suffisant d'un aménagement routier, auquel il faut ajouter l'alimentation électrique

    ======================Mobilicités
    Un duel de modes

    A l'opposé, Toulon fait le pari du BHNS, un choix qui déchaîne localement les passions. Si le projet tient la route, la préfecture du Var deviendra en 2014 la plus grosse agglomération de province à se doter d'un BHNS comme mode structurant de son réseau alors que sa taille (425.000 habitants) semblait la prédestiner au tramway. L'économie affichée par rapport au tram y est estimée à plus de 100 millions d'euros sur le premier tronçon. Pau, Lorient ou Metz préfèrent aussi le BHNS et avancent un coût trois fois moins élevé que l'option tramway. Dans la bataille des coûts, le BHNS gagne de toute façon à tous les coups : selon le Certu, il faut entre 2 et 10 millions d'euros par kilomètre de ligne pour créer un réseau, contre plus de 20 millions pour un tram classique.
    Opposer les deux modes a cependant ses limites car d'autres facteurs pèsent dans la balance. "L'enjeu est souvent ailleurs, l'essentiel est de savoir quelle fréquentation, quelle capacité de trafic potentiel sont attendues sur tel axe", commente Jean-Pierre Lapaire, conseiller tramway du président du syndicat intercommunal des transports en commun de l'agglomération de Tours. "Or c'est loin d'être une chose simple !", conclut Jean-Pierre Farandou, président du directoire de l'opérateur Keolis.
    Morgan Boëdec sur Mobilicitées

  3. commentaire Posté par La fiche, 17-12-2012 à 11h55

    La fiche: C'est ce que m'inspire votre publication. En effet vous permettez d'éditer sur PDF pédagogique des contributions qui sont à la portée de tous et permettent une utilisation à la limite pédagogique. Certes des articles sont plus politiques mais ils clarifient aussi de manière objective des situations sans engagement.
    Encouragements à continuer et réveillez encore des souvenirs de notre enfance comme le trolley.
    Merci

  4. commentaire Posté par pierrepol, 17-12-2012 à 11h26

    Est ce que quelqu'un a une idée du prix d'un trolleys et de celui d'un tramway parce qu'apparemment c'est la même chose alimentation en l'air et au sol ou des rails ou une voie routière ou les secours en plus peuvent rouler.

Robert & Gilles CLARACO Fondateurs du portail de l’intermodalité intermodalite.com