Bienvenue sur le site intermodalite.com. Afin de faciliter vos recherches, nous avons classé les commentaires par catégories « derniers commentaires » et « derniers sujets commentés ». Vous pouvez réagir instantanément en déposant un commentaire & appliquer une notation à l’article.

Commentaires, réactions & échanges

  1. 23
    déc

    TER SNCF : Fissures entre les Régions et la SNCF

    Note 2.83/5 (394 votes)
    Posté par CG, 23-12-2012 à 17:09 | Commenter | nb:5 nombre de commentaires
    TER SNCF : Fissures entre les Régions et la SNCF

    Les éléments publiés par la SNCF démontrent que deux activités faisant appel aux budgets des Régions se retrouvent en bonne place dans la répartition des chiffres d’affaires du groupe. SNCF Proximités qui représente essentiellement l’activité TER, est au premier rang. Sa croissante en 2012 est de 3.7% sur les neuf premiers mois. Son chiffre d’affaires contractualisé avec les [...] Régions est très peu impacté par les recettes voyageurs représentant 12.3 Milliards en 2011. Les budgets Régionaux sont associés à SNCF Infra qui pour 2012 conserve sa croissance.
    La SNCF est fortement impliquée dans le conseil à ses clients institutionnels. Cela lui permet de présenter des stratégies d’investissements qu’elle est seule à pouvoir coordonner au niveau national comme l’achat des trains régionaux où la SNCF regroupe les commandes. Cette position lui confère également une position de monopole sur l’attribution du marché des services ferroviaires TER souscrit par convention avec les Régions pour un montant alloué à la SNCF. S’y ajoutent les matériels roulants, payés aussi par les régions tout comme elles financent en partie les ateliers d’entretien de la SNCF.
    Devant un délabrement progressif des infrastructures, RFF a convié les Régions à déborder de leurs compétences pour financer la rénovation de lignes régionales. Le Plan Rail Midi-Pyrénées à entrainé la Région dans une participation de 400 millions. SNCF Ingénierie et SNCF infra déterminent et supervisent ces travaux. La SNCF consolide ainsi le chiffre d’affaires du pôle infrastructure sur un volet où la Région a du s’engager hors de ses compétences.
    SNCF et RFF usent de leur assistance aux Régions pour ainsi proposer aux collectivités locales des stratégies de développements servant avant tout leurs propres intérêts. Tout ceci est rendu possible par l’amalgame confus d’un Service public encadré de part et d’autre par l’Etat et la SNCF. Ils ont pu ainsi, aisément convaincre les Régions de suivre leurs préconisations. Cela fut rendu d’autant plus facile que le lobbying ferroviaire a toujours été présent au sein des organes régionaux soit par des cheminots élus, soit des cheminots détachés dans les services ferroviaires des Régions. On peut imaginer la pression que supportent les Régions à chacune des revendications cheminotes.
    http://www.claraco.com | EN SAVOIR PLUS | LIRE L'ARTICLE | RETOUR

    Catégorie : Transport voyageur | Origine de l'article : intermodalite.com
  1. commentaire Posté par cervelle de zoiseau, 27-12-2012 à 11h48

    Et voila, c'est la faute aux zautres.
    Mais qui c'est ces zautres qui ne capturent que des câbles posés par la SNCF chez RFF. y en a pas chez RTE et pour le téléphone.
    Peut être qu'il faudrait plus de chiens chez RFF ou peut être qu'il faudrait mieux entraver l'accès aux installations


    20 Minutes Région Midi-Pyrénées
    Mis à jour le 26.12.12 à 20h09

    Le président de Midi-Pyrénées s'est insurgé mercredi contre les vols de câbles SNCF le long des voies ferrées et qui ont causé la suppression de 161 trains en deux mois, demandant au préfet de renforcer la surveillance des rails.

    Martin Malvy a écrit au préfet pour lui faire part de sa «très vive préoccupation» face aux vols de câbles d'alimentation en énergie ou de signalisation qui longent les voies ferrées, particulièrement autour de Toulouse, indique un communiqué de la Région.

    En octobre et novembre, 161 trains ont été supprimés et 344 ont subi d'importants retards, ce qui a pénalisé 100.000 voyageurs, ajoute le texte, qui cite des données de la direction des transports de la Région.

    Martin Malvy appelle en conséquence à «un renforcement des moyens de surveillance afin qu'il soit mis un terme à ce vandalisme».

    Le vol de métaux a explosé en France ces dernières années en raison de la hausse continue des cours et de la facilité à perpétrer ces vols. De son côté, la SNCF de Midi-Pyrénées a comptabilisé entre la mi-septembre et la mi-décembre 500 retards ou suppressions de trains dus aux vols de métaux. C'est un «fléau insupportable pour les voyageurs» et une situation «très difficile pour les équipes de la SNCF qui toutes les nuits réparent les câbles et remettent en état les installations», dit-elle.

    Le cuivre est coté plus de 6.000 euros la tonne sur le marché international. L'entreprise ferroviaire précise néanmoins qu'elle a pris des mesures de prévention pour sécuriser des milliers de kilomètres de rails (300 cheminots mobilisés au niveau national, surveillance par les hélicoptères de la gendarmerie, alarmes mobiles avec vidéos).

    La SNCF, qui porte plainte systématiquement en cas de vol, rappelle enfin qu'en 2011, 450 personnes ont été interpellées en France après des vols de métaux, donnant lieu à 200 sanctions pénales et 100 peines de prison ferme.
    © 2012 AFP

  2. commentaire Posté par Numbers, 25-12-2012 à 16h51

    Cherchez l'erreur entre recettes de la SNCF et frais réels de fonctionnement du système ferroviaire: 21 Mds - 9Mds de recettes = 12 Mds venus d'ailleurs.

    Les chiffres clés 2011
    La SNCF :
    > 33,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires
    > 250 000 salariés
    > 44% de croissance en 5 ans

    Ce qu'il faut retenir
    >21 milliards d'euros de coût annuel de fonctionnement du système ferroviaire
    > 9 milliards seulement de recettes propres
    > 1,5 milliard d'euros de déficit annuel
    > 2 milliards d'euros d'investissements en 2012 pour acquérir de nouvelles rames
    > 40 milliards d'euros de dette cumulée

  3. commentaire Posté par Urlo, 24-12-2012 à 14h36

    Cela montre bien que les TER servent bien à financer le TGV et que sans les TER et autres magouilles, le TGV ne pourrait pas exister

  4. commentaire Posté par Speedy TER, 23-12-2012 à 20h29

    Rhoo, là zont été un peu fort.
    Bon ne parlons pas de pizons en cette période festive qui décime dindes et dindons....

    Bonnes fêtes za tous...

  5. commentaire Posté par Numbers, 23-12-2012 à 20h24

    Alors, d'un côté, ceux qui font des additions et qui encore n'ont pas compté l'activité Gares et Connexions qui doit aussi émarger et de l'autre les élus qui ont été convaincu qu'ils faisaient bien ce qu'ils avaient à faire sans faire le lien entre le total de l'addition et le résultat de l'exploitation.
    Ces pratiques vont confirmer que la roue en fer est un produit en fin de cycle de vie sur les territoires à faible densité de population. Leur restera les trafics de banlieue des grandes agglomérations.

    Bonnes fêtes de fin d'année à vous tous.

Robert & Gilles CLARACO Fondateurs du portail de l’intermodalité intermodalite.com